alltricks

[NOUVELLES CHRONIQUES] – Entreprendre: je me lance! Témoignage d’un entrepreneur / Les conseils de l’expert. C’était au Business Club (podcasts)

Publié le Mis à jour le

Au Business Club de France – Des-aides-existent-que-paiement-charges-sociales-soit-plus-souple-FLogo-BFMBusiness-sans-contour
Uniquement sur BFM Radio! 

 

 

→ Diffusion : samedi 23 octobre 2017 à 7h et dimanche 24 septembre à 15h


DANS L’ACTU: Le Figaro négocie l’achat de Marco & Vasco

TALK 1: ITOP réinvente la pédagogie avec ses Environnements Numériques de Travail

FOCUS DE LA SEMAINE: +15% de ventes de programmes français à l’étranger

TALK 2: TROC.COM ou le multicanal de l’occasion

TALK 3 : [NOUVELLES CHRONIQUES] – LES PREMIERS PAS DE… ALLTRICKS, avec Gary Anssens // ENTREPRENDRE: JE ME LANCE, avec Dominique Restino

TALK 4: LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR des ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


C’EST NOUVEAU AU BUSINESS CLUB DE FRANCE :

ENTREPRENDRE, JE ME LANCE! 

⇒ Les premiers pas de… Gary Anssens, fondateur d’Alltricks

(Ré)écouter et télécharger l’interview de Gary Anssens:

(Ré)écouter et télécharger Les conseils de Dominique Restino:

Ancien champion de VTT, Gary Anssens a fondé Alltricks, pure-player du cyclisme (vélos, pièces détachées et accessoires)en 2008. L’idée était audacieuse et originale, mais presque 10 ans plus tard, le site compte:

  • Plus de 500 marques et 50 000 références sont proposées sur la plateforme disponible dans 70 pays.
  • 650 000 clients particuliers
  • 400 000 colis expédiés par an

Déjà présent dans 70 pays, parmi lesquels l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la Belgique, Alltricks prévoit désormais d’accélérer son développement à l’international, en recrutant notamment de nouveaux talents locaux.

Alltricks vient de boucler une levée de fonds de 7,3 millions € pour s’étendre à l’international

LE MARCHÉ

Le marché sur lequel se positionne l’entreprise est en pleine croissance. En 2016, le chiffre d’affaires du cycle s’élevait à 1,8 milliard d’euros et celui du running à 850 millions d’euros.

⇒ Les conseils de l’expert: Dominique Restino

Président de la CCI Paris, fondateur du Moovjee, (mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs), vice-président de l’Agence France Entrepreneur, président de l’IME (Institut du Mentorat Entrepreneurial), et entrepreneur lui-même!

Dominique Restino,  président de la CCI Paris

Dominique Restino répond aux questions que l’on se pose, ou qu’on doit se poser, avant de créer son entreprise:

  • Est-ce qu’il faut avoir obligatoirement l’idée du siècle?
  • Avant de se lancer, quelles sont les questions personnelles à se poser? (la réelle motivation, la vie de famille, le statut d’entrepreneur dans la société et la vie de tous les jours)
  • Quel statut juridique choisir? La question doit-elle être réglée dès le début?
  • Faut-il avoir peur d’entreprendre, est-ce trop compliqué, comme semble l’indiquer l’étude OpinionWay ci-dessous?

 

En France, créer son entreprise n’est pas si simple !

Le 18 septembre 2017 – Le sondage Opinion Way pour Wolters Kluwer auprès des entrepreneurs ayant créé leur entreprise depuis moins de 5 ans révèle les nombreuses difficultés toujours rencontrées par les créateurs d’entreprise, en dépit du « choc de simplification ». Aujourd’hui, la création d’entreprise n’est pas perçue comme étant quelque chose de vraiment facile par les entrepreneurs, c’est même difficile pour 43% d’entre eux. Et ce, malgré la mise en place du « choc de simplification » par le gouvernement en 2013, dont le but est de simplifier les démarches administratives pour les entreprises : 73% des entrepreneurs n’en ressentent d’ailleurs pas les effets. En particulier, même si les entrepreneurs ont déjà en main certaines informations (couverture sociale, risques et responsabilités en cas de retard dans les démarches), il reste de nombreux points de crispation :

  • L’anticipation des coûts à verser aux différentes administrations (81%)
  • Le manque de clarté des termes administratifs (77%)
  • La lourdeur des démarches au lancement de l’entreprise (71%)
  • L’identification des différents organismes pour la création d’entreprise (53%)

Il n’en reste pas moins que selon L’Indice Entrepreneurial Français, publié par l’AFE (Agence France Entrepreneur), pas moins de 32% des Français ont déjà été placés dans une dynamique entrepreneuriale!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

[C’est la rentrée!] – Alltricks, champion français du vélo et running, accélère à l’export (podcast)

Publié le Mis à jour le

alltricks.jpgLogo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France

Uniquement sur BFM Radio! 

C’est la rentrée du Business Club!

Nous voici avec du contenu tout neuf , des invités plus pêchus les uns que les autres.. et des surprises à venir.

Restez à l’écoute!

→ Diffusion : samedi 2 septembre 2017 à 7h et dimanche 3 septembre à 14h


TALK 1: ALLTRICKS lance deux marques en propre

NOUVEAU! LE FOCUS DE LA SEMAINE: Les vendanges 2017 dans les Côtes du Rhône  

TALK 2: AMOR-SOLAMOR : le pari du vintage

TALK 3: TILLER révolutionne le business des commerçants

TALK 4: IELLO: de distributeur à éditeur de jeux

TALK 1 : ALLTRICKS, vec Gary Anssens

Pour écouter ou réécouter cet entretien :

alltricksAlltricks, est un site de e-commerce français dédié à la pratique du vélo, du running et de l’outdoor. Alltricks est une société dynamique et à l’image de ses collaborateurs passionnés de sport. Fort d’un catalogue de 500 marques et avec une approche très communautaire, Alltricks a su devenir une destination évidente pour des milliers de pratiquants.

Alltricks-1024x576Alltricks tente de devenir un acteur incontournable auprès des aficionados du vélo, pour leurs équipements et accessoires. Il comptait sur un marché global du vélo estimé à 1,3 milliard d’euros, et pour lequel la vente en ligne ne représenterait que 10%.

Déjà présent dans 70 pays, parmi lesquels l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la Belgique, Alltricks prévoit désormais d’accélérer son développement à l’international, en recrutant notamment de nouveaux talents locaux.

LA LOGISTIQUE IMPRESSIONNANTE D’ALLTRICKS

Alltricks vient de boucler une levée de fonds de 7,3 millions € pour s’étendre à l’international.

L’ACTU D’ALLTRICKS

  • Ouverture d’un nouveau centre logistique de 17 000m² en Eure et loire.
  • Recrutement d’une quarantaine de personnes.
  • Refonte globale de notre site internet (décliné en 6 langues) pour passer en responsive.
  • Lancement de deux marques en propres (LeBRAM avec du textile technique et Neatt qui propose des accessoires et pièces détachées vélo)

alltricks-chateaudun-1024x261

LES PROJETS D’ALLTRICKS

  • Sur les 3 prochaines années, nous souhaitons poursuivre et consolider notre croissance à l’export. Après 2 ans, L’internationalisation d’Alltricks représente 20% du chiffre d’affaires.
  • Nous venons de mettre en production notre market place intégrée (la première sur un site de sport spécialisé comme le nôtre) et avons pour ambition que cette activité génère 65M€ de volume d’affaires dans 4 ans.
  • Pour finir, Alltricks vient d’amorcer une nouvelle diversification en ouvrant un rayon outdoor courant avril 2017 et se donne 3 ans pour être le leader français online de cette catégorie.
  • La société, qui emploie actuellement 130 personnes, vise un volume d’affaires de 150 millions d’euros en 2021.

Sur Frenchweb 

⇒ Alltricks lève 7,3 millions d’euros pour renforcer sa présence à l’international

  • Le site e-commerce est spécialisé dans le vélo, la course à pied, la vente de pièces détachées et d’accessoires.
  • Alltricks revendique un chiffre d’affaires de 53 millions d’euros en 2016.
  • L’international représente 20% de son chiffre d’affaires.

Le montant

Alltricks annonce un tour de table d’un montant de 7,3 millions d’euros mené par Entrepreneur Venture, 123 Investment Managers, Partech Ventures, Sonorfi, Financière de la Gommerie et 4 business angels. (Dernière levée de fonds : 2,9M€ en 2014 auprès dePartech Ventures, Fifadev.eco, Family Office Halley, Financière de la Gommerie et Atafoto).

En tout, presque 13 millions levés depuis la création

Le marché

Créé par Gary Anssens, ancien champion de VTT, en 2008, le site e-commerce est spécialisé dans le vélo, la course à pied, la vente de pièces détachées et d’accessoires. Plus de 500 marques et 60 000 références sont proposées sur la plateforme disponible dans 70 pays. Alltricks revendique un chiffre d’affaires de 53 millions d’euros en 2016. La société, qui emploie actuellement 130 personnes, vise un volume d’affaires de 150 millions d’euros en 2021.

Le marché sur lequel se positionne l’entreprise est en pleine croissance. En 2016, le chiffre d’affaires du cycle s’élevait à 1,8 milliard d’euros et celui du running à 850 millions d’euros.

L’objectif

Avec ce nouvel investissement, Alltricks souhaite renforcer sa présence à l’international. Il représente 20% de son chiffre d’affaires. D’un autre côté, la levée de fonds va lui permettre de déployer de nouvelles offres. (source Frenchweb)

 

Alltricks, pure-player du cyclisme, a le vent en poupe! C’était au Business Club sur BFM Business radio

Publié le Mis à jour le

C’était au Business Club de France sur BFM Business Radio 

Diffusion jeudi 13/2/14 à 21h | samedi 15/2/14 à 7h | dimanche 16/2/14 à 15h

Nos invités:

TALK 1: SAINT JAMES, leader de la mode marine depuis 125 ans

TALK 2: ADVENTURE CONSEIL: comment optimiser sa campagne d’e-mailing?

TALK 3 : SIMPLON, école du web nouvelle génération

TALK 4: ALLTRICKS, pure-player du cyclisme, lève 2,9 M€

Pour écouter, réécouter et/ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20140213_club_0.mp3]

→ TALK 4 : ALLTRICKS, avec Gary Anssens, président fondateur

logoalltricksDate de création : 2008

Lieu : Maurepas (78)

CA : 20 millions

Effectif : 45

120 000 clients dans toute l’Europe

200 000 commandes en 2013

Gary Anssens, fondateur d’Alltricks, est un ancien champion de VTT. Il y a quelques années, il est victime d’un accident grave, qui endommage sa colonne vertébrale. Après avoir passé 1 an à l’hôpital, il décide de devenir chef d’entreprise: « Mon accident est la meilleure chose qui me soit arrivée » dit-il.

Le marché global du vélo est estimé à 1,3 milliard d’euros, la vente en ligne représenterait 10% de ce marché. Mais les distributeurs et les acteurs de la vente au détail semblent l’avoir déserté, à voir la croissance rapide du pure player Alltricks. En deux ans, le site a décuplé son chiffre d’affaires: 3 millions d’euros en 2011, 20 millions d’euros annoncé en 2013. Avec un panier moyen de 100 euros en moyenne, le site bénéficie d’un fort repeat business, notamment sur le ré-achat de pièces détachées: « Nous observons sur ces produits des taux supérieurs à la moyenne », indique Gary Anssens, le jeune patron d’Alltricks.

alltricksACTUALITÉ : Janvier 2014 – Levée de fonds 2,9 M d’€ (au total presque 5 millions € levés depuis la création)

La jeune société Alltricks, créée par Gary Anssens en 2008, annonce ce jour une levée de fonds de 2,9 millions d’euros auprès dePartech Ventures, Fifadev.eco, Family Office Halley, Financière de la Gommerie et Atafoto pour l’accompagner dans son développement ambitieux.

«Nous connaissons une croissance continue. Il faut donc constamment investir dans les outils et processus pour accueillir plus de clients tout en augmentant la qualité du service. » explique Gary Anssens, PDG d’Alltricks.

Jean-Marc Patouillaud, Associé Gérant de Partech Ventures, renchérit : « La réussite de Alltricks démontre une fois de plus l’énorme place à prendre par les acteurs du commerce en ligne dans les marchés désertés ou mal servis par la distribution traditionnelle. La clé du succès réside dans l’adoption des meilleurs outils marketing et logistique ainsi que dans l’obsession de la qualité de service ».

Le jeune entrepreneur trentenaire ajoute : « Cette levée de fonds est l’occasion pour nous d’amorcer réellement notre internationalisation en 2014. Une dizaine de pays est déjà ciblée et nous prévoyons tous les moyens nécessaires pour nous assurer une présence rapide. Nous sommes ravis d’avancer une nouvelle fois avec Partech qui nous accompagne depuis 2 ans dans notre croissance et d’accueillir de nouveaux investisseurs qui croient aussi fort que nous dans cette formidable aventure ! » .

Alltricks, qui avait annoncé en décembre dernier un partenariat d’envergure avec le groupe Amaury Sport Organisation en tant que « e-shop officiel » en support des événements phares du groupe dans l’univers du vélo – et notamment le Tour de France-, prouve donc à nouveau sa légitimé et sa place de numéro 1 sur le marché.

OBJECTIFS

  • La société a pour objectif, cette année, d’atteindre un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros dont 20% sont dédiés à l’international.
  • Avec 200 000 commandes comptabilisées en 2013 et une augmentation constante des demandes, la start-up envisage d’agrandir son équipe avec le recrutement de 15 personnes. Gary Anssens indique : « Cette augmentation considérable des commandes ouvre des portes à la création de nouveaux postes notamment sur la chaîne logistique. Nous travaillons par ailleurs à l’internalisation du service informatique et marketing. ».
  • La start-up prévoit par ailleurs de développer une application mobile dédiée, qui proposera aux passionnés de vélo des tutoriels de réparation, et l’opportunité de pushercertains produits. Sur le site, des modules communautaires plus orientés sur le contenu et les conseils, vont être implémentés. Un modèle cher à Oscaro, devenu numéro 1 mondial des pièces auto, qui a réalisé 230 millions d’euros de CA en 2013. (Frenchweb)
  • Internationalisation : Alltricks veut désormais grandir et se renforcer sur le marché européen, où la startup revendique 120 000 clients: » On assiste à un effondrement de la représentation des commerces de détail. En dehors de la Grande-Bretagne, la concurrence en Europe est peu agressive. Il y a une opportunité à saisir sur le online et le offline », précise Jean-Marc Patouillaud, managing partner chez Partech.

Alltricks va donc bel et bien se lancer à l’assaut du marché européen dans une dizaine de pays, en commençant par la Belgique, l’Allemagne, le Portugal, l’Italie, l’Espagne. La start-up prévoit pour cela de recruter des experts bilingues ou natifs dans leur langue, qui vont interagir avec des partenaires implantés en local.