bpi

MOONCARD révolutionne les notes de frais. C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

 

Au Business Club de Francehome-card.png
Logo-BFMBusiness-sans-contour

Uniquement sur BFM Radio

 

→ Diffusion : samedi 17/6/2017 à 7h | dimanche 18/6/2017 à 14h


TALK 1: ARELIS conquiert l’univers : Cap Vert, Indonésie, Côte d’Ivoire, Maroc, Russie, Israël et maintenant la planète Mars!

TALK 2: MOONCARD, la carte de paiement qui digitalise la comptabilité

TALK 3 : X-TEND : le serial inventeur Jérôme Tricault a encore frappé!

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 2 : MOONCARD, avec Tristan Leteutre, président fondateur

home-card

Fondée en mars 2016 par 3 entrepreneurs aguerris, Tristan Leteurtre (CEO), Christophe Cremer (COO) et Damien Metzger (CTO), Mooncard est une Fintech innovante, à la confluence de l’intelligence artificielle, de la gestion, et de la banque. Elle a pour vocation de faciliter la gestion de notes des frais et dépenses professionnelles. La solution Mooncard, dédiée à toutes tailles d’entreprises (entrepreneurs, dirigeants, salariés), automatise l’ensemble du processus de paiement, et facilite la comptabilité. Un an après le lancement de la société, Mooncard compte d’ores et déjà plus de 200 clients conquis. Membre de la French Tech de France Fintech et soutenue par BPI France, Mooncard est hébergée au Village By CA. L’entreprise est pressentie comme le futur leader français et européen des cartes d’entreprise.

Pour écouter ou réécouter l’émission :

 

LES CHIFFRES CLÉS DE MOONCARD

  • Création : 2016
  • Effectifs : 10 ; 20 fin 2017
  • Nombre de clients : 200
  • 1ère levée de fonds : Business Angel : 750 000€
  • 2ème levée de fonds : auprès de VCs en 2017
  • L’entrepreneur visionnaire

Portrait de Tristan Leteurtre, président de Mooncard et l’un des initiateurs de VLC Media Player

Il ne voyage pas à travers le temps à l’aide d’une DeLorean. Néanmoins, il adorerait vivre dans le futur. Fanatique des nouvelles technologies, il a su profiter de l’heure du numérique et de l’avènement du mobile pour créer. Son ambition : réinventer la banque des PME !

Techfoliance_mooncard_paris_best-fintech-of-the-week.pngJeune entrepreneur de 37 ans, Tristan a toujours eu le goût du risque et de la découverte.

Curieux par nature, à peine diplômé de l’École Centrale Paris, le jeune homme a débarqué en Grande Bretagne – direction Cambridge, l’une des meilleures universités du monde. L’anglais, il ne l’a pas découvert sur les bancs de la prestigieuse école, mais en écoutant les standards de jazz et les crooners tels Sinatra, l’une de ses idoles. A 37 ans, il a déjà participé au développement de deux success stories, dont VLC Media Player. Selon lui, la naissance de VLC Media Player est dûe à l’envie de regarder la télé sur le campus de l’Ecole Centrale. C’est aujourd’hui le logiciel français le plus téléchargé dans le monde (entre 150 et 200 millions d’utilisateurs).

Sa plus grande satisfaction dans sa vie d’entrepreneur ? L’internationalisation (bureaux dans 9 pays) et l’introduction en bourse d’Anevia, son ancienne société.

Son nouveau défi : Mooncard

Un jour, il a découvert que le numéro de carte bleue de l’entreprise traînait sur plusieurs post-its dans la société (quand les collaborateurs devaient faire des dépenses professionnelles). Son directeur financier lui rappelait également qu’il avait 6 mois de retard dans ses notes de frais, et plusieurs de ses collègues ont dû avancer de l’argent pour des achats de l’entreprise. Il a donc créé Mooncard, une start-up qui propose une solution automatisant complètement la gestion de dépenses professionnelles depuis le paiement jusqu’à la comptabilité.

Son ambition : réinventer les cartes corporates et devenir le leader européen des cartes d’entreprise.

 

 

Publicités

La situation économique et financière des ETI a redémarré en France en 2015 – Rapport PME 2016

Publié le

 

La situation économique et financière des PME et des ETI a redémarré en en France en 2015, comme le montre la 12édition annuelle du Rapport sur l’évolution des PME réalisée par l’Observatoire des PME et Bpifrance Le Lab.

Dans un contexte macroéconomique de nouveau favorable mais encore incertain au niveau international, l’activité 2015 des PME et des ETI françaises donnent des signes d’amélioration. Toutefois, les chefs d’entreprise font toujours preuve de précaution, notamment en matière d’investissement et de création d’entreprise. A contrario, les décisions d’exporter et d’innover sont pérennisées, voire en expansion, les premières étant toujours portées par le dynamisme des TPE et des PME, les secondes l’étant davantage, cette année-ci, par celui des ETI.

Les perspectives pour l’année 2016 laissent envisager une nouvelle amélioration pour toutes les catégories d’entreprise.

9 chiffres et 9 tendances sont à retenir :

Chiffres clés

  • Les PME représentent près de la moitié des emplois et de la valeur ajoutée des entreprises en France*. Lien
  • 525 000 entreprises ont été créées en France, une dynamique en baisse par rapport à l’année précédente. Lien
  • Chaque année, 7 PME-ETI sur 100 sont cédées ou transmises. Lien
  • La hausse de l’activité des PME se confirme avec une progression de 1,7 % de leur chiffre d’affaires. Lien
  • Le nombre de PME exportatrices dépasse désormais les 105 000 opérateurs. Lien
  • Plus des trois quarts des sociétés cotées sur les marchés financiers sont des PME-ETI. Lien
  • Les PME représentent près d’un quart de la dépense intérieure de R&D des entreprises**. Lien
  • Plus de 8 500 entreprises, dont une majorité de PME, sont membres des pôles de compétitivité. Lien
  • Depuis 2000, 3 700 entreprises ont été créées via le Concours i-Lab et les incubateurs publics. Lien

* Données 2013  /  ** Données 2014.

 Tendances

  • La commande publique des grandes entreprises se reporte vers les PME**. Lien
  • L’investissement des PME recule de nouveau et plus fortement qu’en 2014. Lien
  • Les comportements de paiement s’améliore légèrement en Europe, mais les entreprises françaises sont toujours championnes des petits retards de paiement. Lien
  • L’accès des PME aux financements externes reste limité dans les pays de l’OCDE, tandis que la situation en France est toujours aussi favorable.Lien
  • Les cessations de paiement sont stables chez les TPE, mais de nouveau en hausse chez les PME-ETI. Lien
  • L’activité du capital-investissement progresse de nouveau, toujours plus au profit des PME. Lien
  • Les bénéficiaires du CIR sont principalement des entreprises de moins de 250 salariés*. Lien
  • La dynamique de publication des brevets est portée par les ETI, celle des PME restant stable. Lien
  • Malgré une activité encore peu stabilisée, les JEI investissent et exportent rapidement. Lien

Dans le prochain Business Club : Entre bonnes résolutions et nouvelles mesures, que faut-il attendre de 2013 ?

Publié le Mis à jour le

2013 BCF

Dans le prochain Business Club de France qui sera diffusé sam 29/12 à 7h, dim 30/12 à 15h et exceptionnellement 1/1/13 à 7h et 19h. 

Au sommaire :

Laurent Goulvestre : Pourquoi sommes-nous en panne sur le marché international ? L. Goulvestre s’est fait une spécialité « mettre en scène » l’interculturel. Une manière originale de mieux comprendre l’Autre et mieux faire du business avec lui. L’interculturel est une des clés du succès sur le marché international.

Le MOUVES : Mouvement des Entrepreneurs Sociaux. Pourquoi les entrepreneurs sociaux sont-ils les grands oubliés des réformes en faveur (?) des entreprises. Avec Jean Marc Borello, Pdt du Mouves et du Groupe SOS

2013, l’année de la falaise fiscale ? Que réserve cette nouvelle année aux entreprises sur le plan reglementaire et fiscal ? Enfin quelles sont les nouvelles mesures et que faudrait-il améliorer, ajouter, compléter ? Le point avec l’Institut de l’Entreprise. Avec Frédéric Monlouis Félicité et Michel Taly.

Lire la suite »