conseil national des barreaux

[ENTREPRENDRE] – Les 1ers pas dans l’entrepreneuriat de Yann Léguillon, de Superprof / Les Conseils d’experte de Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 24/3/18 à 7h – Dimanche 25/3/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

creation entreprise
⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: Syllabs et son robot rédacteur / Le robot Georges.tech fait la comptabilité des professions libérales

TALK 2 : La belle saga française de Quiès

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER
  • Les premiers pas dans l’entrepreneuriat de Yann Léguillon, de Superprof
  • Les conseils d’expert de Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux 

⇒ LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


⇒ LES PREMIERS PAS DANS L’ENTREPRENEURIAT de Yann Léguillon, cofondateur de Superprof

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

yann leguillon superprof.jpgSuperprof a été créée en 2013 par Wilfried Granier et Yann Leguillon chez qui, au fil de leurs expériences en tant que professeurs particuliers – dans le cadre de leurs études en école d’ingénieur –  est née l’ambition de construire une communauté où le partage de savoir multidisciplinaires serait facilité et collaboratif.

Ils déposaient leurs petites annonces dans les boulangeries pour donner des cours quand ils ont eu l’idée de créer leur place de marché façon Airbnb. C’est ainsi qu’est né Superprof, en août 2013.

Les fondateurs avaient pour envie de développer leur communauté à l’international dès le lancement de Superprof. La start-up s’est donc déployée très rapidement à l’étranger puisque seulement un an après l’ouverture, elle se positionnait déjà leader en Espagne grâce aux rachats de ses deux plus gros concurrents espagnoles. Une stratégie d’acquisition qui lui a permis de  s’implanter également rapidement dans le reste de l’Europe (Belgique, Allemagne, Italie, Royaume-Uni…), en Amérique (Canada, USA, Brésil, Argentine, Mexique, Chili…) et en Inde.


⇒ LES CONSEILS D’EXPERT de Christiane Féral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

christiane feral schuhlDepuis près de 30 ans, Christiane Féral-Schuhl exerce dans le secteur du droit de l’informatique, des nouvelles technologies (informatique, internet, télécommunications et médias), des données personnelles et de la propriété intellectuelle, dont elle est un acteur reconnu.

Nous lui avons donc demandé comment les chefs d’entreprise pouvaient se protéger ou adopter les bonnes attitudes face à la cybercriminalité, et ce que les avocats peuvent leur apporter. 

La « criminalité informatique » et la « cybercriminalité » recouvrent une typologie d’infractions très variées : les nouveaux délits nés de l’évolution des nouvelles technologies (intrusion frauduleuse, atteinte à un système de traitement automatisé de données…) mais également les crimes et délits plus classiques, profitant de ce nouveau vecteur que leur offre l’internet (escroquerie, actes de nature raciste ou xénophobe, contrefaçon, violation de la correspondance privée, diffamation, jeux et paris en ligne…).

Les avocats spécialisés en droit de l’internet, des questions spécifiques liées à cette nouvelle forme de criminalité (problématiques liées à l’application de la loi pénale dans l’espace, à la responsabilité des acteurs de l’internet peuvent alerter les chefs d’entreprise sur les risques qu’ils encourent.

 

Publicité

[ENTREPRENDRE] – Les 1ers pas de Jean-David Chamboredon / Les conseils d’expert de Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 17/3/18 à 7h – Dimanche 18/3/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

creation entreprise
⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: ANOTHER BRAIN: un robot au cerveau (presque) humain

TALK 2 : BOXTAL, spécialiste de l’envoi de colis pour TPE/PME

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER
  • Les premiers pas dans l’entrepreneuriat de Jean-David Chamboredon, entrepreneur et investisseur (ISAI), président de France Digitale 
  • Les conseils d’expert de Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux 

⇒ LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


⇒ LES PREMIERS PAS DANS L’ENTREPRENEURIAT de Jean-David Chamboredon, entrepreneur et investisseur (ISAI), président de France Digitale, et à l’origine du mouvement Les Pigeons

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

Portait-Jean-David-Chamboredon-trajectoire-Pigeon-FDans 1001 Startups: « Je suis un vieux VC ! Avant j’étais informaticien, pendant 13 ans chez Cap Gemini. J’ai eu la chance, en 1996, de monter Cap Gemini Silicon Valley et de passer 3 ans en Californie et de découvrir cette écosystème incroyable.

Pour moi c’était la plus belle époque de la Silicon Valley. Quand je suis rentré en France, j’ai décidé de changer de métier, d’arrêter l’intégration système et de passer au Capital Risque.

J’ai alors intégré 3I, un fonds d’investissement anglais dont j’étais le partner France sur le secteur des technologies, télécom, média, etc. Cela m’a permis de faire de beaux deals comme seloger.com et PriceMinister, et c’est comme ça que je suis rentré en relation avec Pierre (Koscziusko-Morizet) et Olivier (Mathiot). En 2008, pendant la crise, le fonds 3I a décidé d’arrêter d’investir dans le secteur des technologies et Pierre Koscziusko-Morizet m’a proposé ISAI.

⇒ LES CONSEILS D’EXPERT de Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

christiane feral schuhl.jpgDepuis près de 30 ans, Christiane Féral-Schuhl exerce dans le secteur du droit de l’informatique, des nouvelles technologies (informatique, internet, télécommunications et médias), des données personnelles et de la propriété intellectuelle, dont elle est un acteur reconnu. Elle exerce également les fonctions de médiatrice, d’arbitre et de cyberarbitre. Elle a été Bâtonnier du Barreau de Paris (24 000 avocats) en 2012 et 2013.

Pourquoi faire appel à un avocat pour la création d’entreprise?

Ce sont des hommes de droit, par conséquent les plus à même d’aider un créateur d’entreprise à définir le cadre légal de son activité. Ils peuvent à la fois intervenir sur le choix de la structure juridique de l’entreprise (entreprise individuelle, SARL, SA, SAS…), apporter des conseils sur son nom et le droit des marques, faire des recherches d’antériorité sur un brevet ou rédiger un pacte d’actionnaires. Leur champ d’intervention est large. Leurs tarifs également !  » J’ai lâché 6 000 euros à un cabinet d’avocats quand j’ai lancé mon entreprise. Tout cela pour m’entendre dire qu’il fallait que j’opte pour un bail commercial à usage exclusif. J’ai trouvé ça un peu cher « , relate Eric Salles, fondateur de Point WC, une entreprise qui conçoit des toilettes haut de gamme pour les espaces publics. (L’Express)