data

[C’est la rentrée!] – Tiller, la caisse enregistreuse intelligente made in France (podcast)

Publié le Mis à jour le

tillerLogo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France

Uniquement sur BFM Radio! 

C’est la rentrée du Business Club!

Nous voici avec du contenu tout neuf , des invités plus pêchus les uns que les autres.. et des surprises à venir.

Restez à l’écoute!

→ Diffusion : samedi 2 septembre 2017 à 7h et dimanche 3 septembre à 14h

TALK 1: ALLTRICKS lance deux marques en propre

NOUVEAU! LE FOCUS DE LA SEMAINE : Les vendanges 2017 dans les Côtes du Rhône

TALK 2: AMOR-SOLAMOR : le pari du vintage

TALK 3: TILLER révolutionne le business des commerçants

TALK 4: IELLO: de distributeur à éditeur de jeux

TILLER SYSTEMS, avec Dimitri Farber, Directeur Général

Pour écouter ou réécouter cet entretien :

 

tillerTiller est  une appli I-Pad de caisse enregistreuse intelligente et connectée, et un outil de gestion en temps réel et à distance

Fonctionnalités : Mesurer le chiffre d’affaires, le montant du panier moyen des clients, ou obtenir un aperçu des ventes en temps réel ou selon les heures.

LES CHIFFRES CLÉS DE TILLER

  • CA 2016 : 3 millions €
  • 120 salariés
  • 2500 clients dans 25 pays
  • Actuellement, les restaurateurs dépenseraient plus de 4% de leur chiffre d’affaires en système de caisse enregistreuse.
  • Prix : 59 euros par mois ou 599 euros par an

 

Tiller est le leader français des solutions digitales pour commerçants, en proposant une solution intuitive et connectée de caisse enregistreuse. Créée en 2014, Tiller compte aujourd’hui plus de 2500 clients dans 25 pays, avec des bureaux à Paris, Barcelone et Milan.

tillerLa caisse enregistreuse Tiller est une solution unique sur iPad.
Tiller offre la possibilité aux commerçants et restaurateurs de gérer leur établissement intégralement grâce à plus de 200 fonctionnalités. Contrôlez votre établissement dans les moindres détails, ne perdez plus de temps sur des tâches facilement automatisables, ayez une vue d’ensemble de votre business en un coup d’œil et concentrez-vous sur vos clients.

Grâce à la caisse enregistreuse Tiller et ses nombreuses fonctionnalités, optimisez votre temps : comptabilité, réservation, fidélisation, concentrez-vous sur votre cœur de métier!

tiller-systemsSuivez en temps réel l’évolution de votre stock de marchandises, évaluez vos marges et gérez à distance votre personnel. Notre solution vous aide à contrôler vos coûts et améliore la rentabilité de votre établissement.

La caisse enregistreuse Tiller est connectée en temps réel à l’application Tiller, vous permettant de disposer de données cruciales pour analyser votre performance, de mieux gérer vos stocks ainsi que de mieux maîtriser votre comptabilité à l’aide de rapports automatisés.

La caisse tactile Tiller est une solution innovante qui allie performance et design pour vous offrir tout le confort dont vous et vos clients ont besoin. Créez votre fichier client et entretenez la réputation de votre commerce.

« Nous estimons que nous pouvons faire gagner aux commerçants 10 heures par semaine en temps automatisé », explique à Frenchweb Dimitri Farber.

«On estime que les caisses enregistreuses sur tablette (…), c’est moins de 3% du marché aujourd’hui », détaille Dimitri Farber. De quoi attirer d’autres acteurs qui se positionnent aussi sur ce secteur, comme Wynd.

 

 L’ACTU DE TILLER 

  • Recrutement de 60 personnes en CDI
  • Recrutement de l’ancienne Directrice des Ressources Humaines de CRITEO ainsi que de l’ancienne Directrice Financière de Dailymotion
  • Levée de fonds de €4M auprès du fonds 360 Capital Partners et de Business Angels : Thierry Petit (Showroomprivé), Damien Guermonprez (Lemonway, Eduardo Ronzano (Keldoc), Richard Karacian (DG de Libération), etc.

LES OBJECTIFS

  • Développement à l’international avec ouverture de bureaux
  • Position de leader Européen
  • Recrutement de plus de 500 personnes sur les 3 prochaines années


 Avril 2016 – Maddyness

Tiller, la caisse enregistreuse 2.0, lève 4 millions d’euros pour son expansion européenne

Fondée en 2014 par Dimitri Farber, Josef Bovet, Vincent Oliveira et Scott Gordon, la solution de caisse enregistreuse Tiller annonce avoir bouclé une nouvelle levée de fonds de 4 millions d’euros. La jeune pousse prévoit de décupler ses effectifs afin d’accompagner son développement à l’international.

Passée par Startup42, l’Essec Ventures puis la saison 6 de l’accélérateur parisien Le Camping, Tiller est une plateforme de gestion d’encaissement 2.0 pour les restaurants et les commerces de proximité. Après avoir réalisé une première levée de fonds (montant non communiqué) en janvier 2015, la startup annonce aujourd’hui avoir bouclé un nouveau tour de table de 4 millions d’euros auprès du fonds d’investissement 360 Capital Partners et de plusieurs business angels, parmi lesquels Damien Guermonprez (Lemonway) et Thierry Petit (ShowroomPrivé).

Les fonds levés vont permettre à Tiller, qui enregistre 60 % de croissance mensuelle, d’accompagner avant tout son développement européen.

Lundi bonheur: la newsletter des bonnes nouvelles!

Publié le Mis à jour le

En ces temps mitigés, les fils d’actu semblent égrener des nouvelles si moroses qu’elles en éclipsent presque les bonnes! Pourtant, la France ne manque ni de dynamisme, ni de créativité, ni de joie de vivre. Parce que c’est en voyant le verre à moitié plein qu’on trouve souvent l’énergie du changement, nous avons décidé de vous offrir, chaque lundi sur ce blog, la newsletter des bonnes nouvelles! A partager sans modération!

LUNDI 13 MARS

finance-main.jpgFUSIONS-ACQUISITIONS: LES GRANDS GROUPES FRANÇAIS DÉFIENT LES INCERTITUDES POLITIQUES

Les acquisitions de Français hors de leurs frontières ont atteint un record en 20 ans, à 35 milliards de dollars en huit semaines. Les industriels passent outre la traditionnelle période de gel des fusions-acquisitions en année électorale.
En savoir plus


forbes-self-made-woman-billionaire-201703-1.pngLES FEMMES D’AFFAIRES SERAIENT EN TRAIN DE BRISER LE PLAFONDS DE VERRE?

Dans le monde, tous secteurs confondus, il y a 56 femmes d’affaires milliardaires, soit 37% de plus qu’en 2016. Au total, 11 d’entre elles ont fait fortune dans le secteur du digital.

En savoir plus sur Frenchweb


ldlcLDLC.com, n°1 dans l’informatique et le high-tech en ligne, va ouvrir 80 franchises supplémentaires dans toute la France. Objectif : atteindre 100 magasins en 2021. 

Créé en 1996, LDLC.com est le site leader du e-commerce informatique et high-tech en France. Avec plus de 30 000 références et 1 000 marques, il propose le plus important catalogue du net. Visionnaire, le Président et fondateur Laurent de La Clergerie a très rapidement misé sur la complémentarité boutique en ligne – boutiques physiques. LDLC.com dispose aujourd’hui de 5 boutiques en propre (Lyon, Paris, Villefranche-sur- Saône, Villeurbanne et Bordeaux) et s’est lancé dans un important projet de développement de boutiques, 100 d’ici à 2021. Des


intelligence-artificielle.jpg« LA FRANCE A UNE DES PLUS FORTES COMMUNAUTÉS DE RECHERCHE EN INTELLIGENCE ARTIFICIELLE »: c’est ce qu’a déclaré Mark Zuckerberg. 

[Facebook a ainsi] embauché le français Yann LeCun fin 2013 pour diriger son département dédié à l’intelligence artificielle. Basé à Menlo Park en Californie et à New York, ce dernier a également ouvert un laboratoire de recherche à Paris en 2015. De son côté, Google a racheté l’an passé la startup française Moodstocks et sa technologie de reconnaissance visuelle d’objets.

En savoir plus sur Le Journal du Net


weezeventlogoWEEZEVENT SE LANCE AU ROYAUME-UNI

Le leader des solutions cashless en France a remporté un franc succès l’année dernière. En effet, Weezevent a accompagné de nombreux événements majeurs, tels que les Vieilles Charrues, Rock en Seine, Download Festival Paris, Main Square ou encore sur la Fanzone parisienne de l’EURO 2016 sur le Champ-de-Mars à Paris.
Après des années d’expérience en France et au Canada, Weezevent ouvre aujourd’hui les portes d’un nouveau bureau à Manchester.

142326-Simplon-logo-simplon.co_.pngSIMPLON.CO LÈVE 4,75 MILLIONS € auprès de la Caisse des dépôts et de plusieurs investisseurs spécialisés dans l’économie solidaire.

Fondée en 2013 à Montreuil par Frédéric Bardeau, Andrei Vladescu-Olt et Erwan Kezzar, l’école d’informatique est un acteur de l’économie sociale et solidaire (projet économique au service de l’utilité sociale), à la différence de la société privée Magic Makers qui se positionne sur le même marché. Simplon.co permet aux personnes «sous-représentées» dans le Web, comme les filles ou les jeunes de quartier, d’accéder à une formation gratuite de développeurs. Cette dernière dure six mois. Les candidats sont recrutés sur leur volonté et leur motivation. Déjà 1 000 codeurs ont pu être formés. 60% d’entre eux n’avaient pas de diplôme, ou simplement le Bac en poche.

En savoir plus sur Frenchweb


7773258357_vacances.jpgDES CONGÉS ILLIMITÉS? C’EST POSSIBLE, ET C’EST EN FRANCE !

Comment ça marche? Inspirées par des entreprises américaines, quelques start-up françaises ont décidé d’abandonner les cinq semaines de congés payés pour laisser leurs salariés prendre autant de vacances qu’ils le souhaitent. Une opération gagnant-gagnant.

En savoir plus 


succes_marketing.jpgLES DÉFAILLANCES D’ENTREPRISES ONT BAISSÉ DE 8% EN 2016

Avec un peu plus de 58.000 procédures ouvertes, les défaillances d’entreprises ont baissé l’année dernière. Une conjoncture qui a avant tout profité aux secteurs de la construction et de l’industrie, selon la Banque de France.

En savoir plus 


bonheur_0.jpgLES DATA PEUVENT-ELLES NOUS RENDRE HEUREUX?

En indiquant avec précision le degré de pollution de l’endroit où on se trouve, en collectant nos données de sommeil, de sport, d’alimentation et en nous prodiguant les recommandations ad hoc pour veiller à notre santé, les data peuvent effectivement contribuer à notre bonheur. Dans cet article de l’ADN, Bruno Walther pousse plus loin cette réflexion en imaginant une école plus bienveillante grâce à la data!

En savoir plus


Capture d’écran 2017-03-13 à 14.59.37.pngDES FRAISES SUR LES TOITS PARISIENS! 2600 plantes installées sur le toit du siège parisien de Nexity

Nexity s’est associé à la startup Sous les fraises pour expérimenter la transformation des modes de travail par la végétalisation et tester un dispositif d’agriculture urbaine sur le toit de son siège parisien.



téléchargement.png

Et pour clore cette newsletter du bonheur en beauté, voici un morceau enchanteur de Khadja Bonet, chanteuse californienne dont vous n’avez pas fini d’entendre parler! Les Inrocks sont tout simplement envoûtés par « la voix de Kadhja Bonet, son élocution fondante, ses aigus aiguisés, sa douceur extasiée, comme si elle avait croqué une barbe à papa vanillée avant de chanter ».

 

Reportage chez 1000 Mercis | Débat sur les données : que nous réserve l’avenir ? C’est dans le Business Club (podcast audio et vidéo)

Publié le Mis à jour le

Radio OnlyDans le Business Club de France – Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusé samedi 22/11/14 à 7h et dimanche 23/11/14 à 15h

Talks 1 & 2 : Dossier Entreprises de Taille Moyenne et Grandes Entreprises avec la participation exceptionnelle de Reynold Geiger, Pdt de L’Occitane et Olivier Zarraouti, Pdt de Zodiac Aerospace

Talk 3 : Reportage chez 1000 Mercis ! Suivi d’un entretien sur les futures applications autour des datas

Talk 4 : Le rendez-vous du médiateur inter-entreprises

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission (en version audio car vous trouverez les podcasts vidéo ci-dessous)

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20141122_club_0.mp3]

TALK 3 : Reportage chez 1000 Mercis suivi d’un entretien avec Guillaume Rio 

Chez 1000 Mercis : 

1000 Mercis

Fondé en 2000, 1000mercis apporte des solutions innovantes aux entreprises qui souhaitent optimiser leurs actions marketing de conquête et de fidélisation grâce aux medias interactifs. La publicité interactive est réalisée au travers du Programme Email Attitude, qui, avec sa base de données regroupant 16 millions de consommateurs actifs en Europe, est un outil de conquête puissant et ciblé pour les annonceurs.

→Notre Reportage a été diffusé sur BFM TV Dimanche 12h55 – Lundi 9h55 / 21h55 et BFM BUSINESS TV Dimanche 9h58 – Lundi 7h57 / 19h57. Sur le figaro.fr et sur ce blog. La version audio de ce reportage est intégrée dans l’émission. 

→Entretien avec Guillaume Rio Expert des tendances technologiques à L’Échangeur by LaSer

Nous percevons l’émergence du commerce omnicanal ou « retail ambiant », comme nous l’avons défini à l’Échangeur. Ce terme renvoie à l’affaissement des frontières entre les différents canaux de vente et de communication, qu’il s’agisse de la télévision, du site marchand ou du point de vente. À l’ère du multicanal, ces canaux opéraient en silo sans communiquer entre eux. Avec l’omnicanal, le client peut entrer en contact avec la marque n’importe où, à n’importe quel moment, par n’importe lequel de ces canaux qui pourront interagir avec lui et tracer son parcours. Imaginez que vous soyez en train de regarder un programme à la télévision et que le vêtement, la montre ou tout autre accessoire du personnage à l’écran vous plaise. Vous pourrez bientôt en quelques clics obtenir toutes les informations sur ce produit, basculer sur un site Internet pour le commander ou savoir dans quelle boutique vous pouvez le trouver.

L’Internet des objets transforme-t-il également la relation client ?

G.R. Le constructeur Nissan a lancé la montre « Nismo Smart Watch ». Reliée par Bluetooth au véhicule, elle calcule la consommation prévisible de carburant au regard de la vitesse, prévient de la prochaine révision, mesure le rythme cardiaque et cérébral du conducteur. L’assureur Aviva au Royaume-Uni et MAAF en France, avec son application « Écorouler », développent des applications permettant de vendre aux automobilistes des contrats basés sur l’usage. C’est d’autant plus nécessaire que les surprimes liées à l’âge ou au sexe vont être interdites par la réglementation européenne au nom de la lutte contre les discriminations. Les assureurs misent donc sur la voiture connectée pour évaluer le risque.

Comment les vendeurs en magasin travaillent-ils à l’ère de l’omnicanal ?

G.R. Pour bénéficier de promotions ou services spécifiques, les marques vont vous inciter à télécharger sur votre smartphone des applications dédiées qui identifient, géolocalisent et enregistrent votre parcours. Dans le point de vente, votre arrivée sera détectée et signalée au vendeur qui recevra aussitôt sur sa tablette numérique une notification précisant votre profil, votre historique d’achat et les produits que vous avez présélectionné sur écran. Il ne restera plus à ce vendeur qu’à vous aider à prendre une décision. L’enseigne américaine de prêt-à-porter de luxe Neiman Marcus teste déjà ce dispositif.


Comment cela fonctionne-t-il concrètement ?

G.R. Le système repose sur la technologie iBeacon qui passe à l’intérieur des bâtiments. Non seulement, elle détecte la présence à proximité des porteurs de téléphones Apple ou Android mais elle active également l’application préalablement téléchargée pour envoyer un message au mobinaute. Parce qu’elle permet de communiquer de manière ciblée sur le point de vente, au moment où le client prend sa décision, iBeacon intéresse aussi l’univers du libre-service, tant les distributeurs eux-mêmes que les marques qui en garnissent les rayons. Dans les applications les plus abouties, iBeacon combine les avantages de la géolocalisation – le système prend en compte le fait que vous êtes au rayon détergents, électroménager ou alimentaire – et de la contextualisation – il intègre votre historique d’achat, votre profil socio-économique, vos goûts, pour vous envoyer le message adéquat.

La suite ici Stratégie

LE SOIR – novembre 2013

« Les données, voici justement le concept fondamental à surveiller de très près pour le futur, embraye Guillaume Rio. Elles sont fondamentales pour diminuer les risques liés à l’implantation de centres commerciaux dans le monde et des types de magasins qu’ils doivent accueillir. Depuis une dizaine d’années, les grandes banques cherchent à développer un outil qui permet aux consommateurs de payer leurs achats avec leur téléphone portable. Mais aujourd’hui, elles se rendent compte que les gens n’y comprennent rien et cette technologie ne décolle pas. Du coup, les gros acteurs comme les banques précisément, ou Google (NDLR : mais il y en a beaucoup d’autres) pensent à présent que le paiement n’est qu’une étape vers une application qui serait un peu comme votre meilleur ami. »

Une application qui saurait tout, de votre date de naissance, à l’état de vos comptes en banque, vos hobbies, vos fréquentations, les lieux que vous préférez pour vos vacances, etc.

Lorsque cette application verra le jour, tous les scénarios (ou presque) seront dans la nature et il ne s’agira pas de science-fiction. « Ce ‘personal life assistant’ sera ainsi capable de vous dire de ne pas acheter le produit que vous étiez sur le point d’acquérir car il dépasse votre budget, et de vous guider vers un magasin où il coûte moins cher, prédit Guillaume Rio. Un autre exemple : l’assistant sait dans quel centre commercial vous êtes, il sait aussi que votre meilleur ami a son anniversaire dans quinze jours et qu’il s’est mis récemment au golf. Il pourra alors vous conseiller un magasin précis où vous pourrez lui acheter un putter moyennant, évidemment, 25 % de réduction si vous l’achetez le jour même… ».

Cet exemple pris parmi beaucoup d’autres peut prêter à sourire mais les spécialistes jurent qu’il est pour bientôt. On parle de 2018, maximum 2020. « Aujourd’hui, les gens ont peur de tout, des banques, de la politique…, conclut Guillaume Rio. Ils se tourneront vers Google (ou un autre géant de l’intelligence artificielle) car il est sympa. Souvenez-vous de l’époque où Apple a mis sa musique en ligne avec iTunes. Universal en riait, on a vu ce que cela a donné ! C’est exactement la même chose qui se produit aujourd’hui dans les habitudes de consommation. Google et les autres veulent entrer dans nos vies et ils y parviendront. Car quand on «pèse» plusieurs centaines de millions d’utilisateurs, on a les moyens de changer les règles… »

Reportage chez Esker, leader français de la dématérialisation. C’est dans le Business Club (podcast audio et vidéo)

Publié le Mis à jour le

Dans le Business Club de France

Diffusion samedi 20/9/14 à 7h et dimanche 21/9/14 à 15h

TALK 1 : COMMENT FAIRE BAISSER LE CHÔMAGE? La lettre ouverte de Gaétan Sainte-Marie, PDG de PME CENTRALE, au président de la République

TALK 2 : COSTOCKAGE : mettez votre cave (ou votre grenier) en location!

TALK 3 : Reportage chez ESKER, leader français de la dématérialisation ! suivi d’un entretien avec Rémy Février, expert en sécurité informatique, maître de conférence au CNAM

TALK 4 : 1er talk consacré à notre série sur la Médiation interentreprise, avec Pierre Pelouzet: Qu’est-ce que la médiation?

TALK 3 : Reportage chez ESKER suivi d’un entretien avec Rémy Février, spécialiste en sécurité informatique, maître de conférence au CNAM.

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

eskerCette semaine, direction Lyon, où nous partons à la découverte d’Esker, un des principaux éditeurs mondiaux de solutions d’automatisation des processus documentaires et de dématérialisation des documents de gestion.

S’adressant à tous les acteurs de l’entreprise, ses solutions en nuage (Cloud Computing) permettent aux entreprises d’automatiser et de dématérialiser la réception, le traitement et l’envoi de leurs documents : factures fournisseurs, bons de commandes, factures clients, lettres de relances, bulletins de paie, courriers commerciaux et marketing, etc. Esker aide ainsi les entreprises à éliminer le papier et sa manipulation de leurs processus de gestion, tout en améliorant leur productivité, leurs cycles de gestion et leur impact environnemental.

Les solutions d’Esker sont utilisées par plus de 80 000 entreprises dans le monde telles que Adecco, EDF, Entremont, Flammarion, Manpower, Thomson Reuters, Samsung ou encore Whirlpool, ainsi que par des ETI.

Avec un chiffre d’affaires de 41,1 millions d’euros en 2013, Esker se positionne comme le 22ème éditeur de logiciels français et 3ème en région Rhône-Alpes selon le classement Truffle 100 France 2014. Esker se classe également au 5ème rang des champions du SaaS selon l’AFDEL avec une croissance de plus de 16 % de ses solutions Cloud en 2013, représentant plus de 61% du chiffre d’affaires du Groupe (89% en France).

Couvrant l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie/Pacifique, Esker est un des éditeurs de logiciels français le plus présent à l’international avec 65% de son chiffre d’affaires réalisé hors de France, dont 41% aux Etats-Unis.

Esker est cotée sur NYSE Alternext à Paris (Code ISIN FR0000035818) et bénéficie du label d’entreprise innovante décerné par Oséo (N° A1209022V).

Capture d’écran 2014-09-18 à 16.57.50→ Entretien avec Rémy Février

Sécurité informatique, piratage, cybercriminalité: quelles sont les dangers? Les bonnes pratiques?

Rémy Février, ancien cadre du secteur privé et ancien dirigeant d’un cabinet de consulting en stratégie, est Maître de Conférences au CNAM, Lieutenant Colonel – réserve opérationnelle – de la Gendarmerie Nationale.  Chargé de mission Intelligence Economique et Commissaire général délégué du Forum international sur la cybercriminalité (FIC), il enseigne l’Intelligence Economique et Territoriale en masters spécialisés au CNAM, à l’Ecole nationale d’administration, en écoles supérieures de commerce et à l’Université.