premiers pas

[ENTREPRENDRE] – Les 1ers pas de Jean-David Chamboredon / Les conseils d’expert de Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 17/3/18 à 7h – Dimanche 18/3/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

creation entreprise
⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: ANOTHER BRAIN: un robot au cerveau (presque) humain

TALK 2 : BOXTAL, spécialiste de l’envoi de colis pour TPE/PME

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER
  • Les premiers pas dans l’entrepreneuriat de Jean-David Chamboredon, entrepreneur et investisseur (ISAI), président de France Digitale 
  • Les conseils d’expert de Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux 

⇒ LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


⇒ LES PREMIERS PAS DANS L’ENTREPRENEURIAT de Jean-David Chamboredon, entrepreneur et investisseur (ISAI), président de France Digitale, et à l’origine du mouvement Les Pigeons

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

Portait-Jean-David-Chamboredon-trajectoire-Pigeon-FDans 1001 Startups: « Je suis un vieux VC ! Avant j’étais informaticien, pendant 13 ans chez Cap Gemini. J’ai eu la chance, en 1996, de monter Cap Gemini Silicon Valley et de passer 3 ans en Californie et de découvrir cette écosystème incroyable.

Pour moi c’était la plus belle époque de la Silicon Valley. Quand je suis rentré en France, j’ai décidé de changer de métier, d’arrêter l’intégration système et de passer au Capital Risque.

J’ai alors intégré 3I, un fonds d’investissement anglais dont j’étais le partner France sur le secteur des technologies, télécom, média, etc. Cela m’a permis de faire de beaux deals comme seloger.com et PriceMinister, et c’est comme ça que je suis rentré en relation avec Pierre (Koscziusko-Morizet) et Olivier (Mathiot). En 2008, pendant la crise, le fonds 3I a décidé d’arrêter d’investir dans le secteur des technologies et Pierre Koscziusko-Morizet m’a proposé ISAI.

⇒ LES CONSEILS D’EXPERT de Christiane Feral-Schuhl, présidente du Conseil National des Barreaux

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

christiane feral schuhl.jpgDepuis près de 30 ans, Christiane Féral-Schuhl exerce dans le secteur du droit de l’informatique, des nouvelles technologies (informatique, internet, télécommunications et médias), des données personnelles et de la propriété intellectuelle, dont elle est un acteur reconnu. Elle exerce également les fonctions de médiatrice, d’arbitre et de cyberarbitre. Elle a été Bâtonnier du Barreau de Paris (24 000 avocats) en 2012 et 2013.

Pourquoi faire appel à un avocat pour la création d’entreprise?

Ce sont des hommes de droit, par conséquent les plus à même d’aider un créateur d’entreprise à définir le cadre légal de son activité. Ils peuvent à la fois intervenir sur le choix de la structure juridique de l’entreprise (entreprise individuelle, SARL, SA, SAS…), apporter des conseils sur son nom et le droit des marques, faire des recherches d’antériorité sur un brevet ou rédiger un pacte d’actionnaires. Leur champ d’intervention est large. Leurs tarifs également !  » J’ai lâché 6 000 euros à un cabinet d’avocats quand j’ai lancé mon entreprise. Tout cela pour m’entendre dire qu’il fallait que j’opte pour un bail commercial à usage exclusif. J’ai trouvé ça un peu cher « , relate Eric Salles, fondateur de Point WC, une entreprise qui conçoit des toilettes haut de gamme pour les espaces publics. (L’Express)

 

Publicité

[CHRONIQUE] – Les premiers pas de Heetch / Entreprendre, je me lance: les conseils de Bruno Le Besnerais, du Conseil de l’Ordre des Experts Comptables (2ème partie). C’est au Business Club (podcasts)

Publié le Mis à jour le

Des-aides-existent-que-paiement-charges-sociales-soit-plus-souple-FLogo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France

Uniquement sur BFM Radio! 

 

→ Diffusion : samedi 28 octobre 2017 à 7h et dimanche 29 octobre à 15h


TALK 1: Sur E-LOUE, on peut tout louer: un appareil à raclette, une perceuse, un scooter, une poule!

LE FOCUS DE LA SEMAINE: ADVITAM promet des obsèques deux fois moins chères que le prix du marché.

TALK 2: VIPARIS : les retombées économiques de ses congrès dépassent 5 milliards €

CHRONIQUE – LES PREMIERS PAS de HEETCH / ENTREPRENDRE JE ME LANCE: les conseils de Bruno Le Besnerais, du Conseil de l’Ordre des Experts Comptables

TALK 4: LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR des ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


LES PREMIERS PAS de HEETCH / ENTREPRENDRE JE ME LANCE

⇒ Teddy Pellerin, cofondateur de HEETCH

teddy pellerin heetch.jpgVous le savez peut-être, l’histoire de Heetch a démarré fin 2013 dans les clubs électro parisiens. L’idée de départ de Heetch était de se positionner comme une offre complémentaire pour absorber les pics de demande, du week-end et de la nuit, qui ne peuvent être absorbés par les offres traditionnelles ou publiques.

Pour écouter ou réécouter cet entretien : 

 

Les particularités du service Heetch

« Notre ADN est très différent des services existants. Là où les plateformes de VTC classiques proposent une expérience uniforme, nous souhaitons au contraire proposer une expérience unique à chaque trajet. Nous souhaitons rendre la nuit et la mobilité plus humaine, conviviale, accessible. C’est pourquoi nous continuons d’appliquer les recettes qui ont fait notre succès : sur Heetch, on monte à l’avant, tout le monde se tutoie, etc. Une expérience qui correspond aux attentes des passagers et qui fait que nos passagers et conducteurs se souviennent de chacun de leurs différents trajets.» déclare Teddy Pellerin, co-fondateur de Heetch.

Les fondateurs d’Heetch continuent à militer pour un changement de réglementation du secteur. Selon eux; les solutions traditionnelles de mobilité ne permettent pas actuellement de répondre à un certain nombre de situations non conventionnelles, comme la mobilité nocturne, de banlieue à banlieue ou en zone rurale.

⇒ Les conseils de l’expert Bruno Le Besnerais, Président du Comité création et entreprises innovantes du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables (2ème partie)
bruno le besnerais
Bruno Le Besnerais, Président du Comité création et entreprises innovantes du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables

Véritable coach, l’expert-comptable vous conseille et vous assiste dans vos choix stratégiques et dans leur mise en œuvre opérationnelle.

Monter sa boîte, les experts-comptables connaissent bien. Leur expérience des entrepreneurs, leur expertise du métier, leur vision du marché, leur pratique des dossiers, leur statut, font d’eux des conseillers avisés. Quelle forme juridique adopter ? Quel financement préférer ? Mettre ainsi toutes les chances de son côté pour créer son business constitue un véritable atout : gain de temps, gain d’argent, avec en plus un partage d’expérience.

A noter : bien qu’ayant souvent les deux qualités, l’expert-comptable ne doit pas être confondu avec le commissaire aux comptes, dont le recours est obligatoire pour certaines sociétés en fonction de leur forme juridique ou lorsqu’elles franchissent certains seuils.

Pour écouter ou réécouter cet entretien : 

Plus d’infos sur le site du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables