zeta pellet

[COP21] – Les cleantech en vedette au Business Club

Publié le Mis à jour le

A l’approche de la COP21, les startups de l’économie verte font parler d’elles. Au BUSINESS CLUB DE FRANCE, on les met en valeur toute l’année! Retrouvez les interviews des cleantech que nous avons invitées au cours des derniers mois:  

  • echylogoECHY

L’éclairage hybride ECHY est une combinaison de deux systèmes d’éclairage : un éclairage “naturel” et un éclairage électrique LED. ECHY innove en ce qu’il capte la lumière du soleil et l’amène à l’intérieur des bâtiments grâce à de la fibre optique. La lumière transmise possède des qualités que n’a pas la lumière artificielle. Les utilisateurs d’ECHY ressentent le confort induit par une exposition à la lumière du soleil.

—–

  • logocryopurCRYO PUR

CRYO PUR est spécialisé dans la conception, la fabrication et l’installation de systèmes d’épuration cryogénique du biogaz et de liquéfaction du biométhane, pour produire du biocarburant et du biocombustible. Pour vulgariser à l’extrême, on peut faire le parallèle avec le film « Retour vers le futur », où le « Doc » alimentait son bolide avec des déchets! La technologie Cryo Pur permet d’élaborer un carburant à partir de méthane issu de déchets organiques. Cette technologie est protégée par 7 brevets mondiaux.

—–

  • pragmaPRAGMA INDUSTRIES

Basée à Biarritz, Pragma Industries est spécialisée dans la fabrication industrielle de piles à combustible. Un savoir-faire qui a trouvé récemment une nouvelle application inédite: le vélo électrique à hydrogène!

—–

  • zetapelletZETA PELLET

La PME antiboise ZETA Pellet, spécialiste de la transformation des déchets végétaux, élabore des combustibles solides, uniques en France, permettant d’alimenter les chaudières biomasse. Objectif pour la PME : proposer une énergie alternative vertueuse et 60 % moins chère que les combustibles fossiles.

—–

  • logoDÉINOVE

Déinove change la donne dans le domaine de la chimie du végétal en concevant et développant de nouveaux standards de bioproduction fondés sur une bactéries aux potentiels encore inexploités appelée déinocoque, organisme vivant le plus vieux sur terre : il est âgé de 4 milliards d’années.

—–

  • whylotWHYLOT

Contrairement aux moteurs électriques classiques, les moteurs synchrones fabriqués par Whylot, également appelés moteurs à aimants, sont très économes en énergie.

—–

  • hydrelis-logoHYDRELIS

Créée en 2011, la société Hydrelis a mis au point le premier disjoncteur d’eau qui détecte et stoppe automatiquement les fuites. L’appareil fonctionne comme un simple disjoncteur électrique. Ilmesure les consommations en temps réel et coupe automatiquement l’eau en cas d’anomalie de débit. Ce système autonome prévient des dégâts, assure la tranquillité des personnes et favorise une gestion vertueuse de l’eau.

—–

  • sunpartnerSUNPARTNER

Sunpartner, avec sa filiale WYSIPS (What You See Is Photovoltaic Surface) est à l’origine d’une grande première mondiale : un panneau solaire “nouvelle génération” souple et transparent. Installé dans un smartphone, ce panneau permet l’avènement du téléphone portable solaire. 

—–

  • drivyDRIVY

Lancé en décembre 2010 avec un premier apport de 2 millions d’euros, Drivy permet aux propriétaires de réduire leur budget automobile d’environ 1.000 euros par an, en mettant leur véhicule sur le marché de la location de proximité pour un coût moyen de 28 euros par jour, soit 30 % de moins que les réseaux traditionnels.

—–

  • greenprizGREENPRIZ

Saviez-vous qu’une lampe de bureau consommant 70W continue à consommer 30W une fois éteinte?Greenpriz permet de supprimer cette consommation résiduelle. Ses solutions s’attaquent au matériel en veille mais aussi au matériel non utilisé, mais qui reste branché et consomme encore de l’électricité. Une consommation faible mais qui sur une entreprise ou une collectivité, conduit à de fortes économies d’énergie.

—–

  • logo-castalieCASTALIE

Castalie propose aux hôtels, restaurants et entreprises une alternative durable aux eaux minérales en bouteilles, plates ou pétillantes. Castalie affine l’eau du réseau directement sur le lieu de consommation. Les équipements Castalie produisent une eau plate ou gazeuse et ajustent à la demande du restaurateur, de l’entreprise ou de la collectivité, la température et la finesse de son pétillement. C’est également une eau moins chère, Castalie permet de baisser le prix de revient à la bouteille, de simplifier la logistique et de limiter les frais de stockage.

—-

  • b.e. green.jpegB.E. GREEN

B.E. green est une entreprise de transports « verts », possédant un parc de minibus et bus électriques de 27 véhicules (de 22 à 49 places) et exploitant désormais les Bluebus de Bolloré. L’opérateur est notamment le premier exploitant privé à opérer une ligne de transport public électrique avec la traverse Brancion-Commerce pour le compte de la Mairie de Paris.

 

 

Publicité

– 60% sur votre facture chauffage : c’est ce que propose Zeta Pellet. C’était dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

C’était dans le  Business Club de France sur BFM Radio

Diffusion : jeudi 9/1/14 à 21h | samedi 11/1/14à 7h | dimanche 12/1/14 à 15h

Au sommaire :

Talk 1 : ZETA PELLET : des granulés pour se chauffer bien moins cher

Talk 2 : MICROMEGA : Du matériel  hifi « haut de gamme » accessible et « made in France »

Talk 3 : BONNES RÉSOLUTIONS 2014 : Comment les tenir ?

Talk 4 : AZTEC : le seul fabriquant de dameuses en France

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20140109_club_0.mp3]

→TALK 1 : ZETA PELLET avec ETIENNE FRANCK | Président Fondateur
  • Activité : fabrication de combustible végétal
  • Date de création : 2009
  • Lieu : Antibes
  • CA : 750 000 euros en 2012, elle compte atteindre près d’1,5 million d’euros en 2013
  • Effectif : 5 (5 recrutements de plus  en 2014)

La PME ZETA Pellet lève 1 million d’euros et vient d’inaugurer son 1er site de fabrication de granulés à base de déchets végétaux

Zeta pelletTourves (Var), jeudi 14 novembre 2013 La PME antiboise ZETA Pellet, spécialiste de la transformation des déchets végétaux, a inauguré sa première unité de fabrication de pellets (granulés) 100% issus du recyclage. Ces combustibles solides, uniques en France, constituent une nouvelle énergie propre à haut pouvoir calorifique, permettant d’alimenter les chaudières biomasse. Objectif pour la PME : proposer une énergie alternative vertueuse et 60 % moins chère que les combustibles fossiles. La construction de cette nouvelle unité constitue la première étape de la politique d’implantation locale de ZETA Pellet. 5 autres sites sont déjà en cours de construction et verront le jour d’ici 1 an et demi.

C’est à partir de branchages, d’arbres, d’herbes ou de gazon qu’est composé ce granulé obtenu grâce au broyeur développé spécifiquement par Etienne Franck, le dirigeant de cette PME.

« Nous avons réinventé la presse à pellet sans séchage« : résume Etienne Frank. Sa technologie permet de broyer les résidus verts, de les compacter et de les sécher en même temps, pour produire des granulés de chauffage. Le tout en utilisant moins d’énergie que les procédés traditionnels nécessitant un séchage préalable de la matière végétale.

Granulés Zeta Pellet
Voilà à quoi ressemblent ces granulés

Les différentes étapes de fabrication

« Cela permet une réduction de facture conséquente », reprend le fondateur de la société. Selon lui, pour une petite école, la facture de chauffage passe de 12 000 euros d’achat de fuel, à 4 000 euros d’achats de pellet une fois la solution Zeta adoptée. Le coût de remplacement de la chaudière au fuel par une chaudière biomasse est rentabilisé en 4 ans.

Source : l’usine nouvelle 

Cofinancement : 

Démarrée en 2010, la construction de la nouvelle unité – installée sur un terrain de 10 000 m2 et d’une surface couverte de 1000 m2 – a nécessité un investissement de 2,7 millions d’euros. L’autofinancement porte sur 1 million d’euros via une levée de fonds auprès de l’investisseur Starquest Capital très actif dans le secteur de l’efficience énergétique et qui gère plus de 50 participations. Le SIVED (Syndicat Intercommunal pour la Valorisation et l’Elimination des Déchets) a – par le biais d’une convention de partenariat – financé à hauteur de 1,7 millions d’euros la construction de la plateforme de valorisation. La convention partenariale implique pour ZETA Pellet de traiter les déchets verts collectés par le SIVED (regroupant 16 communes du centre Var) pour les transformer en combustibles destinés au chauffage des collectivités et des particuliers des 16 communes environnantes. Le nouveau site de ZETA Pellet va générer 10 emplois dont 3 dès le premier mois d’activité.